Histoire d’un voyage dans le cosmos

Une nuit, alors que je m’étais endormie en regardant ma série préférée que je connais par cœur comme d’habitude, je me suis réveillée sur la lune. Il ne faisait ni chaud, ni froid. J’étais calme, mon corps n’était pas dense comme celui que je connais : mon enveloppe physique était restée dans mon lit, et j’étais partie dans mon corps astral.

Je ne ressentais ni le froid ni l’absence d’air, n’étant pas aux prises des besoins de mon véhicule charnel. Je voyais à 360°, tout autour de moi. Tout était plus brillant, et je regardais calmement la voute céleste s’étaler autour de moi, la poussière grise du décor lunaire.

Je ne fus même pas étonnée quand je vis des petits êtres affairés à vivre ici, ils ne me remarquaient pas, ou bien je crois qu’ils s’en fichaient. Ils étaient comme des petits lutins, un peu comme ceux de l’histoire sans fin, vous voyez ? C’est marrant car je m’étais toujours imaginée la poussière lunaire grise et terne, mais en fait elle brille de mille feux. J’ai compris à ce moment certains savoirs antiques de la création des planètes. Était-ce les lutins qui me la communiquaient ? Je crois qu’en fait je prenais connaissance de tout ce que je savais inconsciemment.

Soudain j’ai senti que je me connectais à quelqu’un. C’était mon guide, il était là depuis le début et me protégeait dans mon voyage céleste. Il voulait m’emmener voir autre chose. Je l’ai donc suivit. Il avait des lueurs violettes, il était doux. Je lui ai demandé son prénom. Il s’appelait Azraël.

Nous avons quitté la lune et voyagé à la vitesse de la pensée. Je ressentais beaucoup de joie. Pendant le voyage il m’a montré des images de bibliothèques monumentales, de temples, de constructions terrestres et extraterrestres, de civilisations inconnues. J’ai alors eu la confirmation qu’il existait bien plus que tout ce que je croyais.

Nous sommes arrivés jusqu’aux confins de l’univers, dans des zones jamais explorées par l’être humain. Il m’a transmis des éléments de la création, mais restait un peu secret. Il ne pouvait pas tout me dire non plus, non mais ho ! Devant moi c’était un spectacle incroyable. Des lumières d’une longueur d’onde invisible à l’œil nu, ça flashait et virevoltait, ça brillait, luisait d’une vibration inconnue à mes yeux d’humaines. Et puis je me suis aperçue que nous n’étions pas seuls. D’autres anges et guides étaient là. Ils m’accompagnaient dans ce voyage, ils étaient heureux d’enfin me retrouver. Serais-je un ange moi aussi ? Je leur demandais. Je leur demandais quelle était ma mission sur Terre.

Ils m’ont répondu que le but était seulement de vivre. De faire confiance et preuve de patience. Je fais partie des êtres qui œuvrent à une meilleure humanité. Je suis pure, belle et j’ai tout en moi pour parvenir à transmettre ce message. Devant moi se déroulait sans discontinuer, dans un cycle infini de fractals, ce spectacle lumineux d’amour. Oui c’est comme si ces lumières n’étaient pas juste de la lumière. Ces lumières savaient ce qu’elles sont, elles étaient vivantes et joyeuses, je percevais même qu’elles me souriaient ! Et voilà qu’elles m’ont entourée, câlinée comme un chien adoré qui regarde son gardien avec la plus grande des puretés et des sagesses. Elles m’ont dit bienvenue, ça faisait si longtemps, elles communiquaient directement à mon cœur. Je ressentais leur douce chaleur, je baignais dans une eau tiède comme la méditerranée, douce comme du velours. Dans cet océan de joie pétillante je me laissais complètement aller, je sentais qu’elles me transmettaient les codes de la guérison. Ces codes étaient un cadeau pour moi. Mais aussi un cadeau à transmettre à mes frères et mes sœurs. Ils étaient la suite de ce que j’avais déjà.

Si j’avais été dans mon corps physique j’aurais été en larmes tellement l’amour et la gratitude faisaient vibrer mon cœur. Mais j’étais astrale et dans cette vibration j’étais en mesure de le recevoir sans exploser. Je ne cherchais même pas à comprendre qui elles étaient, je les connaissais, elles faisaient partie de moi, mais étaient tellement pures que je ne pouvais percevoir que leur lumière.

Je sentis alors qu’il était temps de partir. On m’a dit que j’avais trop de choses à amener dans la matière pour rester seulement dans mes rêves. Azraël me fit un clin d’œil malicieux en murmurant « à bon entendeur ». Nous sommes toujours près de toi par la vibration m’ont dit les lumières, il te suffit seulement de t’en rappeler.

Je sentis alors que le système solaire m’attirait. En une fraction de temps j’étais à nouveau en tailleur dans la poussière lunaire, au milieu de ces petits lutins affairés à fabriquer une sorte d’alambique.

Le noir se fit puis j’ouvris les yeux, regardant autour de moi, c’était le décor de ma chambre dans le silence matinal. J’étais revenue dans mon corps de matière, avec les savoirs des lumières maintenant imprimés en moi. Prête à faire de ce qui m’entoure, un monde meilleur.

3 Replies to “Histoire d’un voyage dans le cosmos”

Répondre à Rabaud Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :