Bien se nourrir

J’ai envie de parler de nourriture aujourd’hui. Nous sommes faits d’énergie. L’énergie condensée de la matière, celle de notre chair, de notre corps chaud et bien vivant, de nos organes qui fonctionnent plus ou moins bien. Cette matière qui survit de nourriture lui apportant de l’énergie sous forme de ce que l’on appelle calories. Mais aussi l’énergie de nos pensées et de nos émotions, moins palpable mais pourtant bien présente.

J’ai remarqué quelque chose il y a bien longtemps. J’ai toujours eu cette propension à avoir des phases d’excès. Excès de nourriture, de consommations récréatives, de jeux vidéos, séries ou autre. Et j’ai remarqué que dans ces phases d’excès, l’élément concerné me tournait en tête même quand j’étais au repos. Pour donner un exemple, Candy Crush : il suffisait que j’y passe quelques heures d’affilée pour que je vois des bonbons explosifs à foison lorsque je fermais les yeux. Et la sensation continuait des jours durant même si j’arrêtais de jouer.

Nourriture du corps, nourriture de l’esprit. c’est un concept de développement personnel bien connu et dont je parle souvent à mes proches et mes patients. Mais ce matin je conscientise vraiment l’effet que ça engendre sur notre organisme.

Lorsqu’on s’expose à quelque chose, cela infiltre notre système plus ou moins consciemment, et commence à faire partie de nous, de nos pensées, jusqu’à influencer nos croyances, notre monde intérieur. Quand on ingère un aliment, il va être dépecé par des enzymes digestives en molécules de glucose, fibres, acides aminés et autres oligoéléments dans notre tube digestif, puis absorbés par le corps pour le nourrir ou bien remplacer sa structure intrinsèque. De façon similaire, les stimuli extérieurs tels qu’informations visuelles, théoriques ou actualités seront dépecés par notre cerveau, qui va les remanier et en faire un bout de nous-même.

En fait, ce qui nous entoure de notre monde extérieur devient nous inexorablement. Nous devenons notre réalité. Naturellement, puisque notre système se branche sur cette réalité, nous devenons plus attentif à ces stimuli qui viennent la renforcer et ce dans une boucle infinie tant qu’elle est inconsciente. Comme très simplement lorsqu’un ami s’achète un modèle de voiture qu’on n’avait jamais vue et d’un coup on le remarque partout, ou bien lorsqu’on vient d’apprendre quelque chose de nouveau et qu’on en entend parler tous les jours comme le COVID19 par exemple.

Ainsi le monde qui nous entoure devient nous, et nous devenons le monde qui nous entoure par le filtre de nos perceptions, dans une joyeuse soupe pas clairement délimitée. Le concept spirituel du contrôle intérieur que nous avons sur notre monde extérieur car il s’agit d’un de nos corps prend tout son sens. C’est comme si nous étions en constante réinformation, en échanges rebonds qui nous façonnent à chaque instant. A l’instar de la chauve souris presque aveugle et de son sonar qui lui renvoie l’image mentale de son environnement personnel.

Nous vivons donc tous dans notre petit monde personnel, petit monde qui croise celui des autres par moment, sur certains concepts que nous avons assimilés en commun. Car nous sommes presque 9 milliards d’êtres humains sur Terre, et chacun.e a sa perception qui lui est propre, exactement comme il a son propre et unique ADN. Il est important d’en prendre conscience car l’on devient responsable de ce qu’on pense, du message qu’on véhicule dans le monde, et on passe alors d’imposition de nos croyances, à proposition. Ce qui est beaucoup moins violent.

Lorsqu’on conscientise cela, il devient possible de contrôler notre nourriture extérieure, de choisir ce que l’on regarde, écoute, ce à quoi on s’expose. Car ce de quoi l’on se persuade devient réel pour nous. Et lorsque il s’agit de nourriture triste, négative, destructrice de façon récurrente, cela finit par nous empoisonner. Tout comme lorsqu’on se nourrit d’aliments transformés et infectés de produits chimiques quotidiennement cela finit par dégrader notre organisme.

Et vous, quelle est la nature de votre nourriture perceptive ? Quelle émotion/sentiment vous habite le plus souvent ? Qu’est ce que vous implantez dans votre système ? Êtes vous en bonne santé ? Pourriez-vous sentir plus en harmonie ? Pourriez vous adapter votre régime perceptif ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s